juin 06, 23

Quel régime d'imposition en location saisonnière ?

La location saisonnière est une forme particulière de location meublée. Deux régimes d’imposition sont possibles :

 

  • Régime forfaitaire ; appelé aussi micro-BIC :

Possible si vos recettes ne dépassent pas 72 600€/an.

Vous bénéficiez alors d’un abattement de 50% sur vos loyers + charges.

Attention si votre bien est classé meublé tourisme, gîte rural ou chambre d’hôtes, les règles sont différentes : vous êtes automatiquement attribué à ce régime forfaitaire jusqu’à 170 000€ recettes/an avec un abattement privilégié de 71% (c’est-à-dire que moins de la moitié de vos revenus sont imposables).

 

  • Régime réel :

Si vos recettes dépassent le seuil des 72 600€ recettes/an, alors le bailleur doit déclarer obligatoirement au réel.

Vous pouvez aussi choisir le régime réel de votre plein gré, en ayant des recettes locatives en deçà de ce seuil.

Attention : le régime réel n’est intéressant que si les frais et les charges déductibles correspondent à plus de 50% des recettes réalisées sur la location saisonnière.

 

Il y a 4 prélèvements à honorer lorsque vous faites de la location saisonnière :

  • L’impôt sur vos revenus fonciers
  • La taxe de séjour (hormis si votre bien est inscrit sur un site de mise en relation qui s’occupera de le faire pour vous)
  • La taxe d’habitation
  • La taxe foncière